Émigressence, 1992

Émigressence

J'ai choisi de vivre dans les mots
Au coeur d'alphabets inconnus
Là où les oiseaux chantent
Leur silence immémoriel
Aux quatre coins des cinq continents

Ainsi les langues me transportent
Sur l'arcane même de mon corps éclaté

Mon nom suit comme le petit Poucet
Devient obstacle
Dans les visas qui fendent les frontières

Il faut être fou pour ne pas savoir
Que la salive n'y est pour rien

ISBN: 0-919925-83-9

Critique

« Transmutation que ce glissement de la matière au langage, qui s'inscrit bien dans le processus symbolique de l'homme. Une incontestable réalité tisse le texte et le dote d'un corps organisé avant de laisser perler, par la gorge, la peau et les mots ceux qu'offre le poète tout en gardant pour lui leur sueur, cette poésie active qui l'engage et nous engage... Les mots ici naissent et se fusionnent aux éléments. Le poète confirme le choix. Totalement identifié à son langage, il nous conduit, dans un voyage à travers l'écriture, vers la magie de sa transe. Cette transe le fait reconnaître dans son « émoi » où le coeur, cet organe ennobli, reprend son droit... Dans son ensemble, Émigressence saisit le lecteur par ses poèmes « coups de poing », souvent densifiés par l'absence d'articles ou la force du paradoxe. Ne serait-il pas la preuve vivante que la poésie, pour être, doit s'éloigner d'une ratio desséchante trop souvent invoquée par la critique ? Ce malentendu qui, à force de la vouloir « sens », la fait « migrer » vers le pays acidulé ces conventions. Ce qu'évite avec bonheur ce livre fondateur. » Claudette Broucq, Envol, Ottawa, n°1, février 1993, p.46-48.

« Ce recueil est un livre différent de toute la poésie francophone maghrébine que nous avons l'habitude de lire. Ici, la poésie s'ouvre vers d'autres horizons, le terroir rejoint la terre, l'olivier prend racine dans le Saint-Laurent, l'arc-en-ciel se retrouve en prison, la jouissance se vivra dans l'avenir. Bouraoui réunit les impossibles grâce, justement, à la parole poétique, indéniable rencontre des différences ! Quand on parcourt Émigressence, on ne peut s'empêcher de songer à Saint-John Perse, à Aimé Césaire, à Senghor, à Glissant... à ces poètes qui ont deux patries, celles de leurs origines et celle de la langue dans laquelle ils écrivent, à ces poètes qui rejoignent l'universel. Un livre à lire... » Marianne Catzarras, Le Temps, Tunis, 8/09/93, p.8.

« Bouraoui, acrobate des jeux de mots... semble plus abstrait dans ce dernier recueil que dans les précédents. Mais il y a aussi, comme souvent chez lui, quelques vers qui surprennent par leur réalisme concret quoique obscur, vers un peu agaçants, destabilisants à tout le moins, pour le lecteur non initié... » Mireille Desjarlais-Henneman, L'Express, Toronto, 9-15 mars 1993, p.6.

Contact

Pour commander cet ouvrage, contacter :

Éditions du Vermillon,

305, rue St-Patrick, Ottawa (Ont.), Canada, KIN 5K4.