Structure intentionnelle du « Grand Meaulnes » : vers le poème romancé, 1976

Structure intentionnelle du « Grand Meaulnes » : vers le poème romancé

Éditeur: Libr. Nizet, Paris

Critique

« Malgré son titre un peu compliqué, ce petit ouvrage constitue un excellent exemple d'étude littéraire portant sur tout un roman.  La construction du Grand Meaulnes, les rapports entre tous les thèmes, la psychologie des différents héros, tout est analysé avec une grande finesse.  Le tout est exprimé dans un langage accessible à tous et débarrassé de tout philosophisme modernisant. » [Anon.], « Structure intentionnelle du "Grand Meaulnes": vers le poème romancé », Bulletin critique du livre français, juin 1977, s. p.

   « Si l'élaboration phénoménologique de la structure nous impose sa rigueur, d'autres conclusions, essentielles à la thèse principale, nous laissent rêveurs.  Par exemple, les "preuves" par Gide et par Joyce [... ]. » Si le critique ne cache point sa déception devant les conclusions de l'auteur, il précise, cependant, que le chapitre consacré au rôle et au statut de Ganache lui a paru « solide » et original.  H. A. Bouraoui nous y révèle « avec bonheur et conviction » tout un aspect d'Alain-Fournier : « l'art du costume, du geste et de la pantomime ». « Au-delà d'une lecture suffisante, le livre de H. A. Bouraoui est une étude approfondie de la technique romanesque d'Alain-Fournier.  Sans effrayer les spécialistes, elle intéressera tout lecteur du Grand Meaulnes. » P.S. Day, « H.-A. Bouraoui : Structure intentionnelle du "Grand Meaulnes,  vers le poème romancé » The Humanities Association Review, XXVIII, no 1, hiver 1977, p. 103.

 «La méthode structuraliste, avec ce qu'elle comporte de satisfaisant pour l'esprit, mais de décevant pour la sensibilité poétique du lecteur, nous semble réduire le roman à ce qu'il n'est pas, sans saisir réellement ce qui fait sa valeur d'oeuvre d'art » (p. 122). Catherine Godel,  « H.-A. Bouraoui : Structure intentionnelle du "Grand Meaulnes " : vers le poème romancé », Étude de lettres [bulletin de la Faculté des lettres de l'Université de Lausanne], juillet-septembre 1977], p. 121-122.

 L'auteur souligne que l'analyse « structuraliste » d'Hédi Bouraoui s'éloigne de la critique traditionnelle du roman d'Alain-Fournier. « L'étude d'Hédi Bouraoui explore et révèle des significations insoupçonnées de ce roman qui a été abondamment critiqué du point de vue psychanalytique, autobiographique, genèse de l'oeuvre, etc. Le critique, ayant frayé des chemins, se retire pour laisser au roman l'espace qui lui permettra de partir pour "de nouvelles aventures explicatives". » Cette « étude remarquable à tous égards », se réjouit enfin Hadjadji, « est accessible au grand public : l'auteur a délibérément écarté le jargon de la critique structuraliste pour mettre au service d'une démonstration rigoureuse un style simple, direct et efficace ». Houraria Hadjadji, « Meaulnes: une nouvelle aventure explicative », Dialogue [Tunisl no 144, 6 juin 1977, p. 65-66.

 Compte rendu dans lequel le critique s'attarde surtout à décrire la démarche & Bouraoui, en soulignant son originalité. Claude Herzfeld, « Un nouveau livre sur Le Grand Meaulnes », Bulletin des Amis de Jacques Rivière et Alain-Fournier, no 3-4, 1976, p. 43-46.

Contact

À commander au Centre Canada-Mediterranée, cmc@yorku.ca